Pourquoi le prix de l’électricité s’enflamme en France ?
price-elec-increase

En France, le prix de l’électricité est en forte augmentation depuis courant 2021, et risque de faire encore grimper la facture des consommateurs en 2022. Retour sur les causes et les conséquences de cette hausse. 

L’augmentation du prix des énergies dans un contexte de pandémie mondiale

L'inflation du prix de l’électricité

Il existe deux différents tarifs pour l’électricité :

  • les tarifs réglementés, proposé par EDF, fixé par les pouvoirs public et régulés par la CRE (Commission de régulation de l’énergie)
  • les tarifs de marché, proposé par les fournisseurs alternatifs, dont le prix varie avec la loi de l’offre et de la demande, et du prix SPOT*

*Le prix spot de l’électricité est le prix payé sur le marché au comptant : il est fixé pour une livraison instantanée. Il est calculé en fonction de l’offre et de la demande sur le court terme et complété par la régulation de la RTE (gestionnaire du Réseau de Transport de l’Electricité), tous les jours en temps réel. Les prix de court terme sont soumis à une forte volatilité. 

Evolution du prix spot sur une journée-2
Evolution du prix spot sur la journée du 18/09/2021

Tu peux consulter l’évolution du prix de marché en temps réel sur services.rte.com.

Le prix de l’électricité de marché est influencé par le prix du carbone (production de CO2).
Bien que la France soit « décarbonée » à 90%, une forte demande d’électricité entraîne des pointes de productions que le nucléaire ne peut fournir seul. Des centrales à gaz, ou plus rarement, à charbon (combustibles provenant du carbone) sont sollicitées pour subvenir à la demande. Le coût de ses solutions pour fournir le réseau appelé “coût marginal”, à un impact direct sur le prix de l’électricité. Celui-ci est passé de 25 à 60 euros depuis le début de l’année 2021.
Pour couronner le tout, le prix de la tonne de CO2 est lui aussi passé du simple au double : 23 euros à la rentrée 2020, contre 60 euros pendant la première semaine de septembre 2021.

Ce n’est pas prêt de s’arranger selon la RTE qui prévoit une hausse moyenne de 1,4% par an entre 2021 et 2024.

Variation du prix SPOT de juin à septembre 2021-2
Variation du prix SPOT de juin à septembre 2021 - graphique par totalenergies.fr

L’évolution du cours du pétrole

Dans un contexte de pandémie mondiale, l’année 2020 a été marquée par une forte baisse de la demande. Depuis le début de l’année 2021, le cours du pétrole progresse fortement. Cette évolution est due notamment à la reprise de l’activité économique en Chine, et à la décision conjointe de l’OPEP et de la Russie de maintenir une politique stricte de quotas, c’est-à-dire que la production est limitée. Le pétrole continue de grimper : aujourd’hui le prix du baril avoisine les 75 dollars. C’est son plus haut niveau depuis 2019 et c’est parti pour durer tant que les pays de l’Opep ne se seront pas mis d’accord pour augmenter leur niveau de production.

L’augmentation du prix du gaz

Le ministère de la Transition Écologique et Solidaire et le ministère de l’Économie et des Finances établissent le tarif réglementé du gaz, après avis de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Chaque année, début juillet, un arrêté tarifaire avec une formule de calcul est publié. Les évolutions mensuelles du tarif réglementé de gaz naturel sont dues à l’application de cette formule aux variations des prix du gaz sur les marchés européens.
Suivant la tendance du marché, le prix du tarif réglementé augmente ou baisse. Depuis le 1er janvier 2019, il a augmenté de 5,88%. En 2020 c’est l’effet inverse : les prix du gaz ont atteint des niveaux exceptionnellement bas. En effet le tarif réglementé s’est vu diminué de 5,3%.
En ce qui concerne cette année 2021, l’augmentation flagrante du prix du gaz s’explique par la combinaison de plusieurs facteurs :

  • La vague de froid de l’hiver 2021 en Europe qui a conduit à une forte consommation de gaz et à une baisse des stocks;
  • Une augmentation du prix à l’échelle mondiale avec une forte demande en Asie et en Amérique du Sud;
  • Des incidents techniques tel que le blocage du canal de Suez fin mars qui n’a rouvert que début avril et des opérations de maintenance sur les sites gaziers en Mer du Nord;
  • L’augmentation des obligations de Certificats d’Economie d’Energie (dispositif conçu pour réaliser des économies d’énergies sur plusieurs secteurs : le bâtiment, les transports, la petite et moyenne industrie, l’agriculture).

Tu peux consulter le site officiel du médiateur national de l’énergie, pour voir l’évolution des tarifs réglementés de vente du gaz depuis septembre 2020.

La reprise post crise sanitaire

La crise sanitaire de 2020 a stoppé les activités économiques pendant plusieurs mois et a engendré une baisse du prix de l’électricité. Au plus fort du confinement, le prix au mégawattheure était passé sous la barre des 30 euros. Depuis la reprise des activités économiques en 2021, le prix de l’électricité a flambé jusqu’à 100 euros le mégawattheure pendant la première semaine de septembre. Incroyable mais vrai ! Ce phénomène s’explique par la demande accrue des industries et entreprises mondiales qui ont repris leurs activités sur les chapeaux de roues.
De plus, les centrales émettrices d’énergies sont en plus petit nombre depuis la crise. La production atteint ses limites plus rapidement, et de ce fait crée une augmentation de la demande, qui engendre naturellement une augmentation du prix de l’électricité.

Ce qu’il faut retenir : Au vu de la crise énergétique actuelle, les offres à prix dynamique peuvent conduire à une facture plus élevée. Une offre indexée peut être plus avantageuse. Il sera toujours possible de revenir à une autre offre quand la crise des prix sera passée.

Pour continuer ta lecture