Voiture hybride en 2021 : déjà démodée ?
voiture électrique charge

À mi-chemin entre le moteur thermique classique et le 100 % électrique, la voiture hybride semble arriver en bout de piste. Le modèle s’essouffle et le véhicule électrique prend le relais, creusant de plus en plus l’écart avec la concurrence. Hybride vs électrique : le 100 % électrique a-t-il déjà remporté la bataille en 2021 ? Que vaut-il mieux choisir entre une voiture hybride et un véhicule électrique ? Décryptage du marché et comparatif des modèles.

Qu’est-ce qu’une voiture hybride ?

Comment fonctionne une voiture hybride ?

Comme son nom le suggère, la voiture hybride combine deux technologies : celle de l’essence ou du diesel couplée à l’électrique. Au moteur thermique traditionnel du véhicule vient ainsi s’ajouter une batterie électrique. En décélérant et en freinant, le conducteur permet à la motorisation électrique de récupérer et stocker l’énergie produite dans la batterie. Cette même énergie transformée en électricité est ensuite utilisée pour accompagner le démarrage du véhicule sur un ou deux kilomètres. Certaines batteries plus puissantes peuvent parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en 100 % électrique.

Quelle différence entre une voiture hybride rechargeable et une hybride non rechargeable ?

Deux types de voitures hybrides existent :

 

La voiture hybride non rechargeable.

Elle correspond au fonctionnement exposé plus haut. L’énergie étant emmagasinée lors de la conduite, la batterie n’a pas besoin d’être rechargée sur une prise. Vu autrement, on peut considérer ce véhicule comme une voiture thermique classique avec une assistance électrique.

 

La voiture hybride rechargeable.

Elle dispose de deux motorisations bien distinctes avec recharge de la batterie, comme pour un modèle 100 % électrique. La batterie est plus grande et intègre un connecteur, ce qui explique le surcoût observé par rapport à l’hybride non rechargeable (jusqu’à 9.000 euros).

Pour faire ton choix entre l’hybride et l’hybride rechargeable, tu dois considérer le budget d’une part. L’hybride rechargeable coûte non seulement plus cher à l’achat, mais aussi au quotidien puisqu’il faut brancher la batterie sur le secteur. Mais d’autre part, si la liberté prime, l’hybride rechargeable offre plus de flexibilité au conducteur dans le choix de répartition entre moteur thermique et électrique.

Ecologie, économie et batterie : les limites de la voiture hybride

Aussi séduisantes soient-elles, les voitures hybrides ont aussi leurs limites :

  • L’impact sur l’environnement reste réel puisque le véhicule continue à utiliser l’essence ou le diesel comme principal carburant. Même si l’hybride permet de stocker de l’énergie dans les phases de freinage et de décélération, celle-ci est toujours produite avec le pétrole pour ressource.
  • Un intérêt limité en dehors des trajets urbains, étant donné l’autonomie restreinte du véhicule. Ce manque d’autonomie (quelques kilomètres en 100 % électrique) est directement liée à la taille réduite de la batterie sur la plupart des modèles. L’électricité reste une énergie d’appoint pour la voiture hybride. 
  • Une rentabilité contestable, vu le coût d’acquisition qui reste élevé. La Peugeot 3008, hybride rechargeable la plus vendue en France en 2020, est proposée à partir de 43.800 €. Des véhicules 100 % électriques puissants, comme la Tesla Model 3, sont accessibles au même prix.

Alors, véhicule hybride : est-ce que ça vaut toujours le coup en 2021 ? La voiture électrique est-elle mieux adaptée que l’hybride ?

Le 100 % électrique prend de la vitesse

Le marché du tout-électrique en plein boom

En France, plus de 330.000 véhicules électriques sont aujourd’hui en circulation. L’année 2020 a concentré à elle seule plus de 110 000 immatriculations. Au 31 mars, le seuil des 30.000 véhicules électriques vendus en 2021 avait déjà été franchi. 

Avec une part de marché de près de 7 % sur le marché automobile en 2020 contre moins de 2 % en 2019, le 100 % électrique est en plein boom. En avril 2021, le Salon de Shanghai a été l’occasion pour les constructeurs électriques de rivaliser d’ingéniosité dans leurs annonces : 300 kilomètres d’autonomie en 15 minutes de recharge pour l’EQS de Mercedes, une autonomie de 1.000 kilomètres pour la BYD EA1… 

Esthétique, aérodynamisme, autonomie, baisse des prix : les développements technologiques vont bon train. Tesla a d’ores et déjà annoncé la commercialisation sous deux ans d’un modèle à 25.000 dollars. D’après certaines projections, les voitures électriques pourraient représenter une vente sur deux sur le marché mondial d’ici 2040.

Aide économique à l’achat : primes à la conversion et bonus écologique

Les primes à la conversion et le bonus écologique sont très avantageux en France. Pensés pour inciter à l’achat de véhicules propres, ces dispositifs financiers existent depuis 2008. Leur versement reste toutefois soumis à certains critères : 

  • Acheter ou louer un véhicule neuf pour une période d’au moins deux ans ;
  • Immatriculer le véhicule en France ;
  • Ne pas vendre le véhicule avant d’avoir parcouru au moins 6 000 km ;
  • Émettre moins de 20g de CO2 pour un véhicule électrique (maximum 50g de CO2 pour une hybride).

En 2021, le montant octroyé aux particuliers peut atteindre 7.000 €, avec un plafond fixé à 27 % du prix du véhicule électrique. Les voitures hybrides peuvent bénéficier d’un bonus écologique limité à 2.000 €.

Passe à la vitesse supérieure

Découvre tout ce que la tarification dynamique de l'électricité peut apporter à ton véhicule électrique, dans une courte série d'emails intéressants.

De la citadine à la berline électrique : des modèles performants

Découpé en plusieurs segments (berline, sportive, citadine ou compacte), le marché de la voiture électrique a vu le développement de nouveaux modèles particulièrement solides et puissants ces dernières années :

  • La BMW i3, citadine électrique d’une autonomie de 300 km avec une recharge rapide (80 % de la batterie) de moins de 30 minutes (à partir de 39.950 €) ;
  • La Volkswagen ID.3, compacte électrique d’une autonomie supérieure à 500 km avec une recharge rapide de 26 minutes (à partir de 33.890 €) ;
  • La Tesla Model 3, berline électrique d’une autonomie de près de 600 km avec une recharge rapide de 30 minutes (à partir de 43.800 €) ;
  • La Jaguar i-Pace, sportive électrique d’une autonomie de 470 km avec une recharge rapide en 1 heure et 30 minutes (à partir de 70.350 €).

4 bonnes raisons de choisir un véhicule 100 % électrique en 2021

En 2021, il semble donc plus judicieux de se tourner vers un véhicule 100 % électrique. Pourquoi choisir une voiture électrique plutôt qu’une voiture hybride ? Si tu hésites encore, Barry te donne 4 bonnes raisons de considérer le 100 % électrique :

  1. La voiture électrique est beaucoup plus respectueuse de la planète. Puisqu’elle n’utilise que sa batterie, elle ne rejette pas de CO2 dans l’atmosphère. Par comparaison, la Peugeot 3008, modèle leader du marché de l’hybride, rejette environ 30g de CO2 par km. C’est certes moins qu’un moteur thermique classique (de 90g à plus de 250g par km) mais tout dépend du modèle. L’hybride allemande BMW X5 xDrive40e consomme ainsi en moyenne près de 80g de CO2 par km.
  2. Des aides moins conditionnées et plus avantageuses pour la voiture électrique et qui sont assurées de durer jusqu’à fin 2021 au moins, dans cette configuration ou dans une autre.
  3. Des économies réelles de consommation par rapport au thermique sur le long terme. La recharge d’une batterie coûte en moyenne 5 à 6 fois moins cher qu’un plein de carburant.
  4. La possibilité de réaliser encore plus d’économies, en adaptant sa charge au meilleur moment et en utilisant une borne de recharge à domicile. Grâce à la tarification dynamique, tu paies ton électricité au prix qu’elle coûte réellement et sais d’avance quand tu peux recharger ta batterie pour payer moins cher.
Pour continuer ta lecture