Un véhicule électrique pour pas cher ? Ça existe !
Voiture électrique en pleine recharge

Inabordable la mobilité électrique ? Les idées reçues persistent. Pourtant, depuis plusieurs années les ventes de véhicules électriques grimpent en flèche. Avec 110 000 immatriculations dont 20 000 sur le seul mois de décembre, 2020 a été une année record. Un véhicule électrique pas cher ? Ça existe. Voici comment nous l’avons trouvé.

Voiture électrique : des prix de plus en plus bas

Ces dernières années, le prix de la voiture électrique a beaucoup baissé. Aujourd’hui, le véhicule électrique est une alternative accessible à l’essence ou au diesel. En novembre 2020, la Peugeot 208 version essence de base (PureTech 75) affichait un prix de 16.000 € TTC contre 18.500 € TTC pour la version diesel (BlueHDi 100). La Peugeot e-208, avec plus d’options, était proposée à 32.700 € – sans tenir compte des primes, bonus écologiques et aides à l’achat. Dix ans plus tôt, la Peugeot iOn, moins puissante, moins esthétique et moins spacieuse, coûtait le même prix. Soit le triple d’une Peugeot 206. L’époque où l’électrique coûtait trois fois plus cher que le thermique est définitivement révolue.

Si la voiture électrique coûte de moins en moins cher année après année, c’est surtout parce que le coût de revient de ses différents composants a pu être optimisé. À commencer par celui de la batterie lithium-ion, qui peut représenter jusqu’à 40 % du prix total du véhicule électrique. Plus compacte, plus puissante et moins chère, la batterie connaît des innovations technologiques importantes qui font baisser les coûts de fabrication. Pour autant, il est impossible de nier qu’investir dans l’électrique demande un plus gros budget à l’achat que pour l’essence ou le diesel. C’est pour soutenir financièrement la transition énergétique que le gouvernement français a mis en place des aides dédiées à la mobilité électrique.

Des primes plus élevées pour acheter une voiture électrique

Pour comparer le prix de l’électrique et du thermique, il ne suffit pas de comparer les prix bruts du neuf. Avec la recharge électrique, finis les passages à la pompe qui coûtent cher et qui représentent une part importante du coût de la voiture au quotidien. Plus encore, le marché de la voiture électrique bénéficie aujourd’hui de primes plus élevées pour inciter à l’achat. 

Mis en place en 2008, le bonus écologique prévoit une aide financière à l’achat ou à la location longue durée (LLD, minimum deux ans) d’un véhicule neuf, en fonction des émissions de CO2. Le montant du bonus est révisé chaque année par décret. La prime ne concerne plus que les modèles, électriques ou à hydrogène, qui émettent moins de 20 g de CO2/km, avec un plafond fixé à 27 % du prix de la voiture. Entre 2021 et le 1er janvier 2022, trois barèmes sont prévus :

  • Pour les voitures électriques de moins de 45.000 € vendues aux particuliers : un bonus écologique de 7.000 € jusqu’au 30 juin 2021, puis 6.000 € jusqu’au 31 décembre 2021 et 5.000 € à partir du 1er janvier 2022. De 32.700 €, la Peugeot e-208 passe ainsi respectivement à 25.700 €, 26.700 € et 27.700 € ;
  • Pour les voitures électriques entre 45.000 € et 60.000 € : un bonus écologique de 3.000 € jusqu’au 30 juin 2021, puis 2.000 € jusqu’au 31 décembre 2021 et 1.000 € à partir du 1er janvier 2022.

La diminution progressive des aides accordées se justifie par la baisse de l’écart de prix entre voitures électriques et thermiques. D’autres types de subventions existent, dont une prime à la conversion de 5.000 € pour les ménages les plus modestes. Les conducteurs résidant ou travaillant dans une zone à faible émission (ZFE) sont par ailleurs éligibles à une surprime de 2.000 €. Et c’est sans parler de l’exonération de la carte grise, qui peut être totale ou partielle en fonction de la région.

Quelles sont les voitures électriques les plus abordables ?

Tu hésites encore à franchir le pas et à passer au 100 % électrique pour tes trajets du quotidien ? Barry te propose un comparatif des différentes voitures électriques peu chères.

Quelles sont les citadines électriques les moins chères ?

Pour investir dans une citadine électrique, il faut prévoir un budget de 20.000 à 30.000 €. Voici quelques exemples de citadines électriques peu chères à l’achat neuf :

  • Skoda Citigo e iV : 21.600 €
  • Volkswagen e-Up! : 23.740 €
  • Smart EQ : 26.500 €
  • Opel Corsa-e : 31.300 €
  • Renault Zoe : 32.000 €

Certains véhicules compacts électriques ne coûtent même pas assez cher pour te faire bénéficier du bonus écologique dans sa totalité, à cause du plafond de 27 %. C’est notamment le cas de la Skoda Citigo e iV et la Volkswagen e-Up!, parmi les plus abordables du marché, mais aussi de la Seat Mii Electric.

Quels sont les SUV électriques les moins chers ?

La plupart des SUV électriques sont proposés à l’achat entre 30.000 € et 40.000 €. Parmi les SUV peu chers pour passer à l’électrique, on retrouve :

  • Le MG ZS EV, seul SUV électrique actuellement proposé sous le seuil symbolique des 30.000 € avec un prix hors bonus de 29.990 €
  • Le Mazda MX-30 : 33.900 €
  • Le Hyundai Kona : 34.500 €
  • Le Kia e-Niro : 37.000 €
  • La Peugeot e-2008 : 37.850 €

Passe à la vitesse supérieure

Découvre tout ce que la tarification dynamique de l'électricité peut apporter à ton véhicule électrique, dans une courte série d'emails intéressants.

Quelles sont les berlines et sportives électriques les moins chères ?

Du côté des berlines et sportives électriques neuves, la gamme de prix augmente sensiblement puisqu’il faut compter près de 45.000 € pour une Tesla Model 3. Parmi les moins chères et les plus fiables, la Hyundai Ioniq en version 100 % électrique est proposée au prix alléchant de 34.900 €. Un tarif encore imbattable, même si Tesla a annoncé la commercialisation d’une berline électrique à 25.000 $ dans les deux prochaines années. Soit environ 20.500 €, un prix inférieur à la Skoda Citigo e iV actuellement.

Quelques conseils pour bien choisir ta voiture électrique

Lorsqu’il s’agit de choisir la bonne voiture électrique, le budget n’est qu’un critère de choix parmi d’autres. Tout dépend de tes besoins : tu ne choisiras pas le même modèle pour de petits parcours en ville ou pour de longs trajets sur autoroute.

  • Si les citadines électriques sont les moins chères, ce sont aussi les véhicules avec la plus faible autonomie – une moyenne de 200 kilomètres en une seule recharge. Elles sont surtout recommandées pour effectuer de petites distances en ville.
  • Plus spacieuses et plus puissantes, les berlines et sportives électriques sont surtout plus autonomes avec 400 à 600 kilomètres en moyenne avant la panne sèche. Elles affichent également un design moderne voire futuriste qui plaît beaucoup. Les berlines électriques californiennes disposent même d’options de recharge rapide avec les Superchargeurs de Tesla.
  • Entre ces deux extrêmes, le segment des SUV électriques offre un compromis très apprécié entre confort de conduite en ville, budget optimisé et autonomie améliorée – 300 à 500 kilomètres en moyenne.

Si tu veux passer à l’électrique, l’aspect économique ne doit pas être un frein. Avec des modèles à partir de 20.000 €, le marché de l’électrique est de plus en accessible et est amené à l’être encore plus dans les années à venir. Parce qu’acheter une voiture électrique est un investissement à long terme, il faut également prendre d’autres critères en compte, comme l’assurance, l’entretien et la consommation au quotidien.

Pour continuer ta lecture