Pourquoi nous te parlons sans arrêt de climat et de carbone
forêt et incendie

Parmi les enjeux fondamentaux écologiques, tu entends sans arrêt parler climat et carbone, ce qui te fait des nœuds au cerveau ? Le carbone est-il seulement dû à ta consommation d’énergie et aux bananes que tu achètes sous plastique ? Quels sont les moments où tes actions rejettent autant de carbone que les ruminants du champ d’en face ? Et enfin, comment réduire tes émissions, notamment quand tu choisis un fournisseur d’énergie ? Barry t’explique tout.

L’impact carbone (ou l’empreinte carbone) de la production d’électricité

Pour avoir un impact positif sur le climat, encore faut-il que tu puisses utiliser une énergie, sinon à 100 % propre, au moins qui n’émet pas ou peu de gaz à effet de serre (GES). C’est lui le responsable notamment du réchauffement de la planète. Autrement dit une énergie qui ne rejette pas de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère.

Selon le mode de production d’énergie, du carbone est rejeté : 

  • soit pendant la production, lorsque l’énergie est transformée en électricité 
  • soit lors de l’utilisation de cette électricité, lorsque tu fais rôtir ton poulet du dimanche au four par exemple 
Evidemment, les énergies fossiles sont en tête du classement – et de très loin… Les énergies renouvelables ensuite, émettent très peu de carbone dans l’atmosphère, c’est un fait. Mais, comme tu t’en doutes, leur production est aléatoire, en ce sens que le vent et le soleil ne sont pas permanents et ne produisent pas une électricité en continu, malheureusement. Puis arrive loin derrière le nucléaire avec seulement 6 gCO2/kWh pour la France. Les niveaux sont supérieurs dans les autres pays, avec une moyenne mondiale autour de 66. Mais dans le cas français, le nucléaire se place comme un élément essentiel de la continuité énergétique et ça, quasiment sans émissions de CO2 !
 
Et chez Barry, notre combat c’est le climat, donc nous considérons que toutes les alternatives qui permettent de diminuer les émissions carbone sont pertinentes.

Quelle est l’empreinte carbone de chaque Français (et donc la tienne) ?

Selon le ministère de la Transition Écologique, et ses résultats publiés en janvier 2020, l’empreinte carbone des Français reste stable. Chaque Français représente en moyenne 11 tonnes équivalent CO2 par an. Mais ce n’est pas pour autant une bonne nouvelle car ce n’est pas suffisant pour respecter l’Accord de Paris : limiter l’augmentation de température de +2°C en 2100 et baisser notre empreinte carbone de 80 % d’ici 2050. 

Pour autant les Français ne sont pas les plus mauvais élèves. Avec le nucléaire, ils ont pu baisser leur empreinte carbone de 40 % depuis la fin des années 70, mais ce n’est pas suffisant… !  Les émissions de CO2 de chaque Français sont issues de tous ses comportements et de ses actions. Lorsque tu achètes du steak, cela entre dans ton empreinte carbone, comme lorsque tu chauffes ton appartement ou que tu pars en vacances, et tout un tas d’autres choix quotidiens. Il suffit d’acheter des fruits exotiques qui ont traversé la planète pour augmenter son empreinte, ou simplement de regarder Netflix ou d’aller sur Internet en général. À chaque e-mail que tu envoies, tu émets 19 g de CO2 ! Peut-être va-t-il donc falloir se lancer dans un régime hypocalorique, ou hypocarboné pour être plus exact… Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, le Haut Conseil pour le Climat propose de diminuer l’empreinte domestique de 91 % ! Pour cela, il faudra que les industriels fassent des efforts de leur côté pour réorienter tes choix de consommation. Après le Nutriscore, le score empreinte carbone ? Yuka par exemple a décidé de s’attaquer à cet aspect de ton alimentation.

S’agissant plus précisément de l’énergie, dont l’électricité que tu consommes chez toi, un Français émet en moyenne 1,7 tonne de CO2 par an. Par comparaison, ta voiture en émet 2 tonnes. Et tout ça mis bout à bout, ça commence à faire beaucoup !  Voici un exemple de calculateur de carbone pour que tu prennes conscience de ta propre empreinte carbone.

Les manières de compenser ta consommation carbone

Tu peux choisir de réduire ton empreinte carbone au quotidien en faisant de meilleurs choix, mais tu peux aussi décider de compenser tes émissions de carbone par certaines actions. Il est possible, à travers des associations, des ONG ou des entreprises, de compenser indirectement tes émissions de carbone pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Tu ne le sais peut-être pas, mais la compensation volontaire de carbone date des accords de Kyoto en 1997 ! 

Tu peux par exemple participer à une replantation d’arbres au sein de différentes structures qui sélectionnent les projets. Ceux-ci sont très variés (replanter une forêt résiliente face au changement climatique et qui absorbe le carbone, améliorer ou reconstruire la biodiversité, apporter des essences aux abeilles, etc.). L’ONF s’est par exemple engagé en 2020 à replanter 6 300 arbres en Auvergne-Rhône-Alpes dans ce but. 

Tu peux aussi compenser tes émissions de carbone en monnaie sonnante et trébuchante ! Pour cela, des ONG comme la Fondation Good Planet te proposent de calculer ton bilan carbone, puis de payer une somme correspondante ou un montant libre pour compenser. Attention quand même aux projets que tu choisis, car certaines entreprises et structures moins vertueuses tentent ainsi de redorer leur blason à peu de frais. 

Mais ta compensation de carbone peut être directe et quotidienne. Par exemple en fonction des choix que tu fais : ton fournisseur d’électricité, ta manière d’utiliser le digital, ta consommation de produits alimentaires, etc. Tous les jours, tu peux compenser et diminuer ton empreinte carbone ! 

L'avenir de l'énergie t'intéresse ?

Inscris-toi à une série d'emails pour découvrir le futur de la consommation d'électricité, avec barry !

Barry te permet de prendre conscience, mesurer ET compenser directement via son appli mobile

Autant le dire franchement : la plupart des consommateurs n’y comprennent rien dans la production et la consommation d’électricité. Et pour cause, chacun choisit son propre fournisseur, mais au bout du compte, c’est la même électricité qui parvient chez soi. Sauf que, bien sûr, les choix opérés par chacun pour une électricité plus responsable rejaillissent sur l’ensemble du réseau. 

Chez Barry, tu as toutes les informations sur ta consommation et sur ton empreinte carbone, car toutes les données sur la quantité de CO2 livrée chez toi sont disponibles. Tu peux aussi vérifier sur l’application le niveau de l’électricité bas carbone injectée dans le réseau sur l’instant ou dans 24h. De cette façon, tu décides ou non de faire ta lessive de la semaine ce jour-là par exemple. 

Cerise sur le gâteau : si tu le souhaites, Barry compense tes émissions de carbone en s’associant à l’organisation danoise Climaider. Celle-ci met en place différents projets qui permettent à la fois de compenser le carbone et d’apporter du soutien aux populations locales. En Chine par exemple, la compensation carbone a favorisé la construction d’un réservoir de gaz souterrain qui capture le méthane issu… des excréments de porc, pour le transformer en gaz. Cela évite l’utilisation du charbon et du bois pour cuisiner. Autre exemple au Zimbabwe avec 800 000 hectares de forêt créés ! Toutes ces actions bénéficient en plus des normes WWF Gold Standard ou Verified Carbon Standard qui sont les plus restrictives et responsables à l’échelle mondiale. 

Pour continuer ta lecture